Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La balle aux prisonniers

par Dodo

publié dans Jeux collectifs

Public : de 20 à 40 joueurs

Age : à partir de 6 ans

Objectifs : Agilité et rapidité de la course, adresse et précision du tir.

Matériel : Craies ou plots pour marquer le terrain, un ballon.

Attention ! Les joueurs doivent maitriser la violence des tirs et ne pas viser la tête ! Sinon, il y a faute.

Règles et déroulement du jeu :

L’animateur trace un terrain rectangulaire de grande taille (environ 20 mètres de long par 10 mètres de large) avec une ligne au milieu et une prison à chaque extrémité.

Les joueurs se répartissent en deux équipes et rejoignent leur camp.

Balle au prisonnierLe meneur de jeu se place sur la ligne médiane, le ballon à la main, un joueur des deux équipes de chaque côté de la ligne. L’animateur lance verticalement le ballon, le joueur (qui en sautant) l’envoie dans son camp permet à son équipe de commencer la partie.

Le jeu consiste à faire prisonniers les joueurs de l’autre équipe en les touchant avec le ballon. Pour un joueur soit capturé, le ballon doit obligatoirement retomber à terre après l’avoir touché. Si un joueur bloque le ballon, il n’est pas prisonnier et c’est à lui où à n’importe quel joueur de son équipe d’essayer de toucher les membres de l’équipe adverse. Le même ballon peut heurter deux joueurs de suite qui sont alors tous les deux prisonniers ; les joueurs touchés se rendent dans le camp des prisonniers derrière le camp adverse. Ils doivent, pour se libérer, récupérer le ballon (soit quand leur équipe le leur envoie par-dessus le camp ennemi, soit quand le camp ennemi la perd) et toucher un joueur de l’équipe adverse.

 

Variantes :

Le camp de prisonnier s’étend sur les bords du terrain adverse. Du coup le camp adverse est encercler par les prisonniers et dès qu’un ballon sort il devient pour les prisonniers. Cette variante permet d’éviter, ou d’atténuer les inégalités d’âge ou de force.

Le premier capturé est le premier sorti. Ceci permet au joueur plus faible de pouvoir joué autant que les autres. C’est plus difficile à gérer mais plus équitable. La personne délivrer est du coup pas forcément la personne qui a touché le joueur adverse.

Commenter cet article